Les chroniques lycéennes – vendredi 14 avril 2017

Wallace

Ce matin place Gambetta, le groupe Wallace s’est produit pour nous offrir un spectacle tout en nostalgie. Deux guitares, un violon et un synthétiseur avec une voix rocailleuse pour accompagner le tout, nous donnent un spectacle différent tout en douceur. Avec la voix dure du chanteur, on s’attendait à un concert de rock’n’roll mais le calme des paroles et de la musique reprend vite le dessus. La franchise des textes et la qualité d’écriture sont les maîtres-mot de ce trio sétois. L’ambiance printivalière et celle du public guidaient la musique de façon mélodieuse en accord avec les paroles. La violoniste, Bertille, qu’on avait déjà vu la veille lors de la soirée Carte Blanche, nous as envoûté avec son instrument et son synthétiseur. Le guitariste, lui, nous as offert un solo mémorable. Wallace, un groupe du Sud qui nous enchante de leurs paroles et de leurs interprétations.

Camille Hardouin

Bleu. Quand nous sommes arrivés dans le théâtre hier soir, la seule couleur que l’on voyait été le bleu : les cheveux, les lumières, la guitare. La voix fluette, des textes poétiques, une douce musique qui a embaumé nos cœurs. Les mélodies qui se percutaient contre les hauts plafonds du théâtre pour terminer dans nos oreilles, nous ont fait sourire ou nous ont ému. Quelques textes en français, d’autres en anglais qui nous transportent grâce à la voix qui les guident. Un touché de guitare hors du commun, pour la première fois je vois une femme faire du violon avec une guitare électrique ! Les paroles de ses chansons parlent d’amour, de rêves, de cauchemars tout en mélancolie et en sensualité. Camille Hardouin, une artiste tout en poésie qui sait nous réchauffer les cœurs comme les glacer avec les vérités cachées.

Grèn Sémé et Le Trottoir d’en face

En co-plateau avec le Trottoir d’en face : Grèn sémé, un groupe de la Réunion, nous a fait voyager dans les îles avec leurs sonorités, leurs instruments et leur bon vivre. Ce groupe de réunionnais composé de cinq garçons nous ont bien fait danser avant l’arrivée de la deuxième partie : Le Trottoir d’en face.

Un groupe de sept jeunes hommes tous plus barges les uns que les autres. Une musique entraînante, sans prise de tête. Des mélodies qui donnent envie de voyager, de tout lâcher et de partir dans un van. Les voix du chanteur et du guitariste s’accordent à merveille et de façon chantante. Le Trottoir d’en face est un groupe mais aussi une famille, ils ont du respect les uns pour les autres et ils aiment rassembler les personnes, même si elles ne se connaissent pas, lors de leurs concerts. L’ambiance déjantée et enflammée que les musiciens mettent en scène avec des danses, se répercute sur l’ambiance du public. Les paroles des chansons sont légères et font du bien car la joie est toujours présente comme le sourire sur les visages des artistes. Le Trottoir d’en face est un groupe jeune qui vous fera danser du début à la fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *